L'homme n'est qu'une ombre dans le chaos du monde, nous sommes à la recherche de son bruit.

le bruit


Quand Maria Casarès enfant demandait à son père :

"Papa, c'est où l'endroit où l'on crie ?"

Son père lui répondait :

"Sur une scène de théâtre".


    La compagnie est née de ce besoin de crier, de cette envie de donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, à ceux qui n'ont pas les mots pour dire ou qui ne peuvent les dire, ces maux.   

 


les ombres

 

CAFI c'est le bruit de ces milliers d'hommes et de femmes rapatriés d'Indochine, oubliés dans un camp pendant soixante ans au cœur d'une petite ville française du lot-et-Garonne.


Jérémy Fisher c'est le bruit de ces nombreux enfants dits "différents" et à qui la société ne laisse pas toujours l'espace pour apprendre et s'exprimer.


L'heure pâle, c'est le bruit des ombres projetées sur les murs de nos écrans, les parois de nos cavernes contemporaines.


Koré, c’est le bruit des enfants sur lesquels reposent de trop grandes responsabilités.

 


une démarche citoyenne


    C'est en 2013 que La Cie décide de s’implanter dans le Lot-et-Garonne, après avoir découvert autour de CAFI, la richesse des différentes migrations qui peuplent aujourd'hui ce territoire rural. Elle s’inscrit sur ce département dans une démarche citoyenne, tant au niveau des thèmes qu’elle aborde dans ses spectacles, s’appuyant de recherches sociologiques, que dans son implication auprès de la population locale notamment autour de la transmission du théâtre. Elle se plaît notamment à impulser des moments de lectures en famille afin de mettre en avant la richesse du répertoire théâtral jeunesse contemporain.


     En parallèle de ses créations, en 2016, la Cie a répondu à un appel à projet lancé par le Conseil Citoyen de Villeneuve-sur-Lot dans le cadre des actions autour de la ''politique de la ville'' au sein d'un quartier prioritaire et porté par la Communauté de Communes de Grand Villeneuvois. Clichés...? est né après un an de collectage de témoignages des habitants de ce quartier.

 


la fabrique théâtrale à vue


    La Cie a choisi de mettre en scène des textes issus du répertoire contemporain en prenant soin de ne jamais rien cacher aux spectateurs des techniques du théâtre. Ses scénographies dévoilent toujours l'envers du décor, la fabrique théâtrale. Dans CAFI, le décor tombe à la fin du spectacle dévoilant l’architecture du théâtre. Dans Jérémy Fisher, le spectateur entre par les coulisses et les manipulations d’objets marionnettiques se font à vue. Dans L'heure pâle, c’est notre rapport quotidien à la Technique qu’elle interroge dans le propos même de la pièce. S’agissant de Koré, une machine de théâtre optique nommée « le couloir virtuel » sera construite par son concepteur Olivier Vallet. Ce dispositif sera placé au cœur de l’espace de jeu. La manipulation des plaques où seront imprimées les images projetées sur les supports en tissus de notre structure ainsi que le mouvement de la lampe se feront à vue.           

 


un théâtre immersif

    Établie en milieu rural, la Cie a fait le choix de jouer au plus près de tous les publics. La complète autonomie de ses spectacles jeune public s’est très vite imposée dans son économie de production. Pour cela, elle s’est équipée d’une structure modulable qui lui permet de jouer dans des lieux qui ne sont pas forcément dédiés au théâtre.

    Elle propose des scénographies originales autour de ses créations destinées au jeune public (JP). De cette manière, elle invite les spectateurs au cœur de l’espace de jeu des acteurs grâce à différents dispositifs de représentations (circulaire, bi-frontal) et à plonger dans l’univers de la pièce. La musique participe à cette immersion, elle est toujours interprétée en direct et diffusée en quadriphonie.

    Avec Jérémy Fisher, elle utilise un dispositif circulaire. Pour Koré, elle propose cette fois-ci un espace rectangulaire dans un dispositif bi-frontal. Cette forme invitera le spectateur à être témoin et juge des états des personnages comme dans un tribunal.

    La compagnie tient à rester dans des petites jauges pour ses spectacles JP ce qui lui permet une plus grande intimité avec le public et de créer de riches échanges lors des bords de scène.


 

Le Bruit des Ombres est soutenu par le Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine, le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne.

 

 

Ses créations sont régulièrement soutenues et accompagnées par l'OARA, la DRAC Nouvelle-Aquitaine, l'ADAMI et la SPEDIDAM.

 

le Bruit des Ombres

lebruitdesombres@gmail.com