KORÉ

la première garde alternée de l'humanité

 

de Vladia Merlet

 

 
création 2022

 


© LBDO
© LBDO

Le mythe de Perséphone

 

Koré est l’autre nom en grec ancien de Perséphone qui signifie la jeune fille. Cette figure de la mythologie grecque est l’enfant de Déméter, déesse de l’agriculture, et de Zeus, le dieu suprême. Alors que sa mère s’absente pour s’occuper des moissons, Hadès, dieu des Enfers et frère de Zeus, en profite pour enlever Perséphone qui joue au milieu d’un champ de fleurs. Déméter part à sa recherche et délaisse les cultures, suscitant l’inquiétude de Zeus pour les hommes.

Mais il est déjà trop tard : Hadès épouse Perséphone lui faisant manger six grains d’une grenade, fruit associé au mariage. Une fois que l’on goûte à la nourriture des morts, il est impossible de revenir sur Terre. Zeus propose alors un marché qui met tout le monde d’accord : la jeune fille passe la moitié de l'année avec sa mère, sur terre durant la saison des cultures, et le reste de l'année l’hiver en compagnie d'Hadès, aux Enfers.

Réactiver un mythe sous forme de pièce de théâtre jeune public

 

Koré est un texte de théâtre jeunesse librement inspiré de ce mythe. Il met en scène le voyage initiatique d’une jeune fille qui doit composer avec une mère distraite, un père absent trop occupé par son travail et un oncle dépressif. L’enfant de cette histoire doit réconcilier des adultes irresponsables pour qu’un équilibre écologique revienne sur Terre. Elle est accompagnée dans cette quête par Ruby, un jeune adolescent qui symbolise dans la pièce la grenade (fruit rouge) que Perséphone croque dans le mythe et qui l’attache pour toujours au monde d’Hadès (le monde des morts ou des enfers). Dans cette nouvelle version, le pouvoir de ce fruit est inversé, il libère Koré. Même si la pièce est jalonnée de référence au mythe, l’autrice s’amuse à en inverser les codes.

Koré, l'enfant de cette histoire, va devoir prendre des décisions qui déterminera son destin mais aussi celui de l’humanité.

 

Low-tech

Pour Koré, une machine de théâtre optique, nommée le couloir virtuel, a été réalisée d’après les plans de son concepteur : Olivier Vallet. Ce système « low-tech », d’une simplicité déconcertante, explore les possibilités de créer de l’image animée sans recourir aux techniques du cinéma ou de la vidéo. Une possibilité pour les enfants de redécouvrir des techniques de spectacle très anciennes.

Immersive

Cette installation est placée au cœur de l’espace de jeu et projette les décors de la pièce sur les parois de la structure dans laquelle le public est invité en temps que témoin privilégié.


Nous proposons des formes de théâtre immersif dans nos créations destinées au jeune public. Une intimité est créée et les échanges lors des bords de scène n’en sont que plus riches.

 

La musique interprétée en direct et diffusée en quadriphonie. La boîte de théâtre optique, sorte de lanterne magique, participe de cette immersion.

 

 

équipe

 

Mise en scène | Vladia Merlet

Assistant à la mise en scène et dramaturgie | Daniel Blanchard

Écriture | Vladia Merlet

Création sonore, live electronics | David Cabiac

Création lumière | Véronique Bridier

Régisseur en tournée | David Cabiac

Accessoires, jeux d’ombre, dessins | Polina Borisova

Accompagnement corporel| Sylvie Balestra

 

Conseil technique autour de la boîte de théâtre optique | Olivier Vallet

Construction | Vincent Lahens

Costumes | Marion Guérin

Maquillage | Carole Anquetil


Distribution | Léa Douziech (en double distribution avec Eve Pereur), Pierre de Brancion (en double distribution avec Roméo Mariani), Iris Trystram, David Cabiac

Visuel | Romane Laulan

Photos | LBDO

 

 

Spectacle jeune public à partir de 8 ans

Durée | 50 min
Jauge | 115 personnes en scolaire et 105 en tout public


Spectacle en complète autonomie

 


mentions obligatoires

production | le Bruit des Ombres

KORÉ est coproduit et soutenu par :

- la DRAC Nouvelle-Aquitaine
- l'OARA - Office Artistique Région Nouvelle-Aquitaine
- l'ADAMI - Société pour l’Administration des droits des artistes et musiciens interprètes
- le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne
- le FIJAD - Fonds d'Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, D.R.A.C. et Région SUD
- ODRADEK - Pôle de création et développement pour les arts de la marionnette de Quint-Fonsegrives (31)
- le Lieu Chantier Théâtre (24)
- le Théâtre Ducourneau d'Agen (47)
- l'Espace d'Albret de Nérac (47

- le Collectif Instant T (24)
- le Centre Culturel de Sarlat (24)

- l’Union Régionale des Foyers Ruraux du Poitou-Charentes

- le Théâtre de Gascogne de Mont-de-Marsan (40)
 

La compagnie Le Bruit des Ombres est conventionnée par le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne et subventionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine.


lieux de résidences de création

ODRADEK - Pôle de création et développement pour les arts de la marionnette de Quint-Fonsegrives (31), Pôle Sud de Saint-Vincent-de-Tyrosse en partenariat avec la MACS (40), le Théâtre du Cloître de Bellac (87), le Moulin du Marais à Lezay (79), le Centre Culturel de Sarlat (24), le Lieu Chantier Théâtre de Saint-Paul-de-Serre (24), la Maison des Arts de Brioux-sur-Boutonne (79), l'Espace d'Albret de Nérac (47)

 

le Bruit des Ombres

lebruitdesombres@gmail.com